Liberté chérie

Posted on


Il semble que le regard de la société sur le monde du travail ait changé : en effet autant il y a quelques années, lorsqu’on disait qu’on changeait de métier et qu’on s’installait en temps qu’indépendant, on nous regardait avec des yeux stupéfaits, on projetait ses peurs sur nous, on nous prenait pour des instables, des paumés, on se disait que ça ne durerait pas et qu’on aurait tôt fait de rentrer dans le rang.

J’ai quitté l’entreprise en 2007, après 10 ans de management à l’international et 5 ans de direction d’université interne. J’ai ensuite rejoint un premier puis un second cabinet de conseil. Faire des business plans, des réunions de suivi, vendre du coaching et des
séminaires, plus toujours plus. Et si ce n’est pas plus tu peux dire au revoir à ton bonus, cette carotte dorée que tu as en ligne de mire. Bref tu ne comptes pas tes heures parce que c’est comme ça. Et puis de toute façon regarde autour de toi c’est partout pareil. Les mêmes règles du jeu.

J’ai essayé pendant des années de rentrer dans ce moule du parfait collaborateur, qui est performant, se donne à fond, ne se disperse pas, ne dévie pas de trajectoire et anticipe pour garder un temps d’avance sur ses concurrents. Mais il y avait toujours cette petite voix qui me disait « ce n’est pas toi, tu aspires à être quelqu’un d’autre ».

En 2014 je fais le saut et je quitte le monde des salariés et du CDI pour lancer ma société. J’ai cru à ce moment là qu’en quittant l’entreprise et en devenant indépendant ma vie changerait. En fait pas vraiment… pour une raison simple : je suis resté sur le même
modèle dans le même système, dépendant des mêmes leviers. Pour faire un gros chiffre d’affaire il faut beaucoup de contrats et donc le plus tu peux en gagner le mieux c’est.
Ça fonctionne mais je ne m’y retrouve pas… Au final je suis à la tête de ma société à
dupliquer un modèle que j’ai voulu quitter.

Oui mais ça veut dire quoi alors changer de modèle ? Arrêter de bosser comme un fou pour avoir toujours plus, toujours mieux et enchaîner challenge après challenge ? Et comment faire ? Je pense et je ressens que c’est plus que cela. C’est aussi avoir le courage de
l’introspection et de la prise de hauteur pour envisager un autre mode de fonctionnement. Je suis un adepte du test & learn, alors j’essaye. Comme je le raconte dans mon post de septembre 2016, je fais du tri dans mon business et c’est plutôt radical. C’est comme une mue, et je me sens mieux dans cette nouvelle peau. Je développe de nouvelles relations avec de nouveaux clients. Les clients que j’ai gardés sont ceux avec qui j’ai envie de
continuer le partenariat car il y a de la réciprocité dans l’envie, dans le respect et dans le sens des missions.

Le hic c’est que je suis constamment percuté par l’ancien modèle. Tout autour de moi me ramène dans la prise, l’urgence, le stress, la peur, l’agressivité, la performance, le besoin. Le besoin de plaire, le besoin de réussir, le besoin de remplir, le besoin de se conformer au modèle. Je vois que lorsque je sors du système, il essaye par tous les moyens de me faire revenir à lui. Je ressens malgré tout l’envie de poursuivre mon chemin et de ne pas revenir en arrière. Je commence à goûter à une forme de liberté, de légèreté et surtout la confiance remplace la peur. Ma liberté et ma joie de vivre sont mes motivations
premières, et je ne transigerai jamais là dessus, ni pour de l’argent, du pouvoir,
de la notoriété ou de la reconnaissance.

Ah oui j’ai aussi oublié de mentionner que je m’étais coupé de toute forme d’information (TV, radio, journaux…) je me suis rendu compte que cela m’étais très anxiogène.
Les conversations dans les transports en commun m’en apprennent suffisamment.

Aujourd’hui je me sens connecté avec mon authenticité, aligné avec mes valeurs et apaisé. Je travaille moins mais mieux et j’aime ce que je fais, je ne le ressens pas comme une contrainte ou comme une obligation. Il y a des moments où je n’ai plus l’impression de
travailler ! J’ai plus de temps pour moi et pour ma famille et aussi pour mon développement, je me sens plus en cohérence avec mes propos dans mes coachings lorsque je parle de lâcher-prise, de rapport au temps, de connexion avec soi.

Je ne juge pas les personnes qui sont dans ce système que j’ai quitté mais je trouve ce
système profondément inhumain et esclavagiste.
Ce que je souhaite c’est peut-être inspirer quelques personnes à trouver leur raison d’être, leur ikigai, à donner du sens à leur vie, et à s’épanouir professionnellement.
Comme je l’explique dans cette vidéo je suis toujours heureux de voir des personnes qui passent du mode survie au mode en-vie.

Ce changement je le fais pour moi avant tout. C’est mon temps qui file et c’est mon choix d’en faire autre chose, de ne plus accepter que les autres décident pour moi et de vivre ma vie dans l’envie et dans la confiance et plus dans la peur ni dans le besoin.

One thought on “Liberté chérie”

  1. Bravo, vous donnez envie. Lorsque le discours et le corps sont alignés cela fait plaisir à voir. Très belle vidéo !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *