Bonne année 2017

Posted on

vector background with stars
2016 a été une année de transition pour moi…J’en avais déjà pas mal parlé dans mon post « mon moi de septembre », j’avais décidé de m’extraire des relations professionnelles où je n’étais pas moi-même, pas en cohérence avec mes envies.

Il y a eu des moments difficiles, des moments de doutes qui ont été surmontés grâce à la force du quantique qui a ancré confiance et foi en mon fort intérieur. Le rythme de septembre à la fin de l’année a été très lent et je n’ai pas cherché à l’accélérer. J’ai vu très peu de personnes et j’ai assuré les missions en cours sans chercher à en développer d’autres.

J’étais comme à la fin d’une mue et il fallait prendre le temps de se séparer lentement, surement et avec simplicité de cette enveloppe qui m’a accompagnée pendant des années. De m’en séparer en toute bienveillance et sans jugement car après tout je suis heureux d’être passé par toutes ces situations qui ont fait ce que je suis aujourd’hui. J’en exprime beaucoup de gratitude, ces expériences, ces émotions m’ont fait grandir et m’ont beaucoup appris.

La seule nouveauté que j’ai développée fin 2016 c’est de me créer des journées de R&D. Des journées où je vais glaner l’inspiration, des journées où rien n’est fait par habitude pour laisser la possibilité à la nouveauté de venir toquer à ma porte. Ça m’a beaucoup fait travailler sur ma culpabilité. Pendant que les autres travaillent moi je vais me promener, ou je vais voir une expo, ou je lis un livre, ou je regarde une vidéo, ou je vais découvrir un endroit que je ne connais pas. J’adopte le concept et je le reconduis en 2017, c’est une pause avec moi-même que je m’autorise et il y a plein de nouvelles et belles idées qui arrivent ces jours-là.

Durant cette transition de 2016, c’est comme si j’avais désappris beaucoup de concepts que l’on m’avait enseignés : tu dois être dans la compétition pour gagner, tu dois accepter tout et n’importe quoi pour gagner ta vie, n’oublie jamais la menace du chômage, sois prudent avec le regard de la société, tu dois te battre sinon quelqu’un d’autre prendra ta place, tu dois te taire même si tu n’es pas d’accord….

Ai-je accompli plus de choses en me battant contre ce monde pour mon propre bonheur ? Je ne crois pas, en tout cas j’ai envie d’essayer une approche différente avec plus d’amour, de sérénité et de laisser le monde venir à moi en lui faisant confiance.

En ce début 2017, je me sens pleinement dans le flow. Je suis en cohérence avec ce que je fais, je vis simplement sans subir et en posant de petites pierres pour développer des projets qui me font vibrer avec des personnes que j’aime, et certains de ces projets sont déjà en mutation pour devenir des étoiles. C’est magique !

C’est la première année que je ne fais pas de business plan. J’en ai fait chaque année depuis 25 ans. Je n’ai plus envie de suivre les schémas établis. En revanche, j’ai commencé un carnet personnel, cela me correspond plus et ça veut dire aussi que j’accepte totalement ma sensibilité. J’ai une vision claire et précise de ce que je veux faire et je mets en place chaque jour des petites actions pour nourrir cette vision et lui donner du sens.

Pendant les fêtes de fin d’année, j’ai relu les Accords Toltèques de Don Miguel Ruiz. Je pense que c’est un des livres que j’ai le plus relus à ce jour. La relecture de ce livre m’a inspirée une bonne résolution pour 2017 : arrêter de me plaindre.
Arrêter de me plaindre des situations rencontrées, arrêter de me plaindre que je n’ai pas le temps de faire ci ou ça, arrêter de me plaindre que je n’apprécie pas telle ou telle personne, arrêter de me plaindre des transports, arrêter de me plaindre des gens dans la rue ou dans le métro… arrêter de me plaindre.

J’ai commencé depuis le 1er janvier et c’est dur, c’est très très dur. Je sais que c’est un long chemin d’apprentissage. Je dois désapprendre ce « pavé » de la plainte et de l’insatisfaction qui est incrusté dans mon mode de fonctionnement. Depuis plusieurs jours maintenant, cette discipline m’aide à prendre conscience de tout ce qui est positif dans ma vie. Cela développe ma gratitude et renforce ma conviction que c’est bien de ce côté là qu’il faut persévérer.

J’ai lu cette phrase de Coluche récemment que je souhaite partager avec vous  :

« Pour critiquer les gens il faut les connaître , et pour les connaître il faut les aimer. »

Et si on essayait de ne plus se juger et de ne plus juger les autres ?

Je nous souhaite à tous une année 2017 lumineuse et merveilleuse, je nous souhaite d’être nous-même, connectés à notre enfant intérieur et à nos envies, je nous souhaite d’être confiants, je nous souhaite d’être audacieux et de réaliser nos rêves, je nous souhaite d’être dans l’amour de nous-même et dans l’amour des autres, je nous souhaite d’être dans la bienveillance et dans le respect. Bonne année !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *